La régate à Antibes

IMG 59601IMG 20190324 153757[17226]alinghibelem evsagittariusTabasco

 

 

 

onefly

Nous venons d'apprendre que l'inauguration officielle de la Base Nautique d'Antibes aura lieu demain matin vendredi 28 juin à 11:30.

Un nombre limité d'invitations sont disponibles pour les membres de la Société des Régates d'Antibes.

© BOM2019/Loris Von Siebenthal

 

News - 81e Bol d'Or : conditions dantesques et une 3e place au scratch

Dimanche 16 juin 2019

81e Bol d'Or : conditions dantesques et une 3e place au scratch

57 nœuds affichés au compteur du bateau ! Non pas pour la vitesse de notre D35 mais pour la vitesse du vent qui a soufflé lors de l'orage traversé pendant ce 81e Bol d'Or. Nous avons d'ailleurs une pensée pour les concurrents ayant subi des avaries sur leurs montures, les équipes de sauvetage et les bénévoles engagés sur le terrain.

Alors que le record de cette épreuve mythique reste établi à 5h01'50'' (Triga IV en 1994), le M1 Ladycat powered by Spindrift a su gérer le calme avant et après la tempête pour s'imposer au terme d'une course de 10 heures 36 minutes et 21 secondes rondement menée.
Ylliam-Comptoir Immobilier, 1er D35, prend la 2e place au scratch en 10h39'38'', le D35 Alinghi complète le podium (10h42'35'').

Nicolas Charbonnier, tacticien : « Cette année, je retiendrai par-dessus tout l'incroyable orage que nous avons du traverser. C'est une sacrée expérience, je n'avais jamais connu ça sur un bateau. On félicite Spindrift pour leur victoire et nous sommes quand même contents de faire un podium. » 

Arnaud Psarofaghis, régleur de GV : « Ce qui est marquant sur ces grandes courses, c'est que les régates sont encore plus serrées que sur les Grands Prix. Du début à la fin, on se bat pour chaque mètre, chaque place. Relativement à la longueur du parcours, on termine beaucoup plus proches les uns des autres qu'à l'arrivée d'une manche en Grand Prix, ce qui est étonnant après plus de 10h de course non stop. »

Nils Frei, coach : « C'était super impressionnant de voir le lac transformé avec plus de 50 nœuds de vent. Des conditions rares, heureusement d'ailleurs. Il y avait des bateaux couchés partout, des fusées de détresse lancées.
Ladycat a bien mené sa course et mérite la victoire mais nous sommes contents d'avoir globalement bien navigué. Le départ et le début de course étaient très bons. Puis les transitions de vent se sont enchaînées. Cela s'est compliqué à l'approche du Bouveret où c'était très calme, et donc plus aléatoire. Sur le retour vers Genève, nous avons plutôt bien négocié l'orage, même si le foc n'en est pas sorti indemne. On revient bien sur le leader qui avait 50 minutes d'avance sur nous au Bouveret, mais cela n'aura pas suffi. Signer un podium sur une longue course est toujours satisfaisant, même si on préfèrerait gagner ! »

Après cette 4e étape du D35 Trophy 2019, Alinghi mène toujours la flotte au général provisoire, devançant Ylliam-Comptoir Immobilier et Zen Too. En D35, place au break estival en attendant la reprise fin août pour trois Grands Prix de fin de saison.
D'ici là, l'équipe vous donne rendez-vous du 27 au 30 juin à Lagos (Portugal) pour l'un de ses objectifs majeurs : le championnat du monde de la série GC32.

© Alinghi

 

  

Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme), grand vainqueur à Dieppe.

Le classement après 4 étapes: